dimanche 25 décembre 2011

Le puerco pibil de Noël



Cette année nous étions invités à passer la nuit de Noël chez des potes et comme l'année dernière, nous avons apporté un pueco pibil comme plat principal.
C'est ma femme qui l'a fait.
Etant donné qu'on n'en mange qu'une fois par an, qu'on adore ça et que généralement ça remporte un réel succès alors pourquoi s'en priver ? 
Il s'agit d'un plat mexicain à base d'épaule de porc marinée dans une sauce épicée.
faut que ça marine plusieurs heures
La sauce est composée entre autres de jus d'oranges et de citrons, de clous de girofle, de cumin et aussi de tequila:


c'est la seule tequila qu'on trouve ici, je sais que les puristes vont hurler
ainsi que de graines de roucou moulues:
c'est plus simple d'acheter le roucou en poudre car c'est très dur à moudre
Ça donne au final un plat très parfumé et savoureux qu'on accompagnera de riz blanc. Le porc fond dans la bouche et on en reprend plusieurs fois par gourmandise, surtout moi.

Si vous voulez la recette, google is your friend.

Comment connait-on ce plat alors qu'on n'a jamais mis les pieds au Mexique (mais depuis le temps qu'on le dit on va bien finir par y aller) ?
Il y a quelques années nous avons loué le DVD de desperado 2 (once upon a time in Mexico) de Robert Rodriguez avec Antonio Banderas aux côtés de Salma Hayek et Eva Mendes. Johnny Depp y joue le rôle d'un tueur qui a chaque fois qu'il va au restaurant, consomme ce plat qui est son préféré, se dirige vers les cuisines et abat le cuisinier "pour rétablir l'équilibre".

Dans les bonus du DVD se trouve une "10 minutes cooking lesson" de la préparation du puerco pibil par Robert Rodriguez himself. (Robert, si tu me lis, sache que j'ai adoré Machete).

Peu de temps après, nous l'avons essayé et adopté.
Le puerco pibil, pas Robert.



Puisqu'on est au rayon bouffe et boissons, ceux qui les connaissent savent que les rhums dominicains ne cassent pas des briques, c'est pourquoi on les mélange généralement avec du coca pour obtenir un Cuba Libre.
Il y a toutefois et heureusement des exceptions. Le Cubaney et le Punta Cana sont des rhums vieux avec une pointe de saveur orangée qui rappelle le goût des babas au rhum à l'époque où ils étaient faits avec du vrai rhum.
Je pense qu'il s'agit des mêmes rhums sous deux appellations différentes.  On trouve le premier en duty free à l'aéroport de Santo Domingo. Si vous allez faire un tour en république Dominicaine, ramenez-en ou alors faites vous en ramener car ils valent d'être essayé façon ti punch. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire