dimanche 11 août 2013

Macro photo d'une libellule


Dimanche dernier j'ai repéré une libellule posée sur le fil à linge.
Elle observait avec ferveur une certaine absence d'activité ce qui m'a laissé le temps de monter un objectif macro (minolta 100mm 2.8) sur l'appareil et de descendre lui tirer le portrait.

sans recadrage


avec recadrage

La bestiole étant peu farouche et ayant constaté que je pouvais m'approcher très près, j'ai ensuite monté un 50mm à l'envers pour faire des photos d'encore plus près.

50mm à l'endroit

50mm à l'envers

la bague qui permet de monter l'objectif à l'envers

Par moment elle fuyait mais dès que je m'éloignais, elle revenait se poser exactement au même endroit.

La difficulté avec un objectif monté à l'envers, c'est qu'on ne peut pas contrôler l'ouverture du diaphragme depuis le boîtier vu que le levier de commande sur l'objectif se trouve du coup à l'extérieur.
Lorsque ce levier est au repos, le diaphragme est complètement fermé. On a une bonne profondeur de champ mais pas beaucoup de lumière. Ce que je fais pour avoir un peu plus de lumière, c'est de coincer 2 morceaux d'allumette pour décaler le levier et ouvrir le diaphragme.


le diaphragme fermé au maximum

en baissant le levier on ouvre le diaphragme: ça ne paraît pas énorme
mais on fait entrer 5.5 fois plus de lumière que sur la photo précédente

détail du levier baissé; on voit bien également la grosse
trace de doigt sur le verre en bas à gauche

Pour faire la mise au point, on se rapproche ou on s'éloigne du sujet car la bague de mise au point est inaccessible, coincée entre l'objectif et l'appareil. Il faut s'approcher très près, moins de 5 cm. La profondeur de champ est super étroite avec ce type de montage. 
Mais la photo qui en ressort est unique. Unique également dans le sens où je n'en ai réussie qu'une seule, les 2 ou 3 autres avaient le focus pas au bon endroit (pas facile sans pied et avec le fil à linge qui bougeait au gré du vent).

remarquez la profondeur de champ beaucoup plus étroite que sur les photos précédentes

2 commentaires:

  1. Elle aurait pu s’épiler les pattes avant la photo. Une chance que le focus ne soit pas sur le maillot.

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est exprès mais c'est pas le maillot qui laissait à désirer mais la culotte en fils d'araignée. Vu l'état, elle l'avait surement héritée de son grand-père.

    RépondreSupprimer