dimanche 16 mars 2014

Air Caraïbes PTP-SDQ-PTP

Pointe-à-Pître/Santo Domingo/Pointe-à-Pître.

Fin janvier je suis allé retrouver de la famille en vacances en République Dominicaine.
Pour ce qui est du vol PTP/SDQ généralement 
on longe les petites Antilles en allant vers le nord-ouest après le départ de Guadeloupe puis on bifurque vers l'ouest avant les îles vierges ce qui fait qu'on survole Puerto-Rico pratiquement d'est en ouest.
Mais cette fois, on a abordé Puerto-Rico par la côte sud au niveau de Ponce pour faire ensuite un grand virage vers l'ouest.

Comme je trouvais la vue sympa j'ai pris une photo.






Et bien sûr, j'ai pas pu m'empêcher de zoomer sur l'écran de l'appareil pour vérifier si cette photo était bien nette. En faisant ça, je suis tombé sur quelque chose d'inattendu. D'ailleurs je me suis toujours demandé à quoi ça ressemblait vu d'avion. Ce qui est dingue, c'est que si le zoom n'était pas tombé pile dessus parce que c'était à peu près au milieu de l'image, je ne l'aurais jamais remarqué.


on distingue 3 énormes pylônes et une cuvette géante




Il s'agit du radio télescope d'Arecibo, immense antenne de 300m de diamètre environ construite directement dans une dépression du sol.
Outre son utilité scientifique, ce radio-télescope a servi de décors à de nombreux films: contact, golden eye, la mutante entre autres.
Ci-dessous une vue aérienne que j'ai trouvée sur wikipedia.

By H. Schweiker/WIYN and NOAO/AURA/NSF. (Quazgaa at en.wikipedia. Later version(s) were uploaded by Jakuzem at en.wikipedia.) [Public domain], from Wikimedia Commons
Si j'avais voulu le photographier intentionnellement, je pense que je n'y serais jamais arrivé.


Ensuite, une fois arrivé en ville, en me promenant, je suis tombé sur un shooting de mariés. Avec l'aimable autorisation du photographe et du couple, j'ai pris une photo de la mariée (peut pas m'en empêcher).






Après avoir passé un week-end sympa avec ma famille qui venait pour la première fois dans ce coin de la planète, je suis retourné en Guadeloupe.

Sur le vol de retour, je me suis présenté à l’hôtesse en tant que photographe, lui ai donné ma carte et je lui ai demandé s'il serait possible d'aller prendre une photo dans le cockpit. Après avoir distribué les collations, elle est allée leur demander puis m'a annoncé que c'était possible.
J'aurais aimé prendre une photo plus tôt pour avoir un bel éclairage de coucher de soleil dans le poste de pilotage mais là, il était un peu tard, c'est plutôt sombre mais malgré ces conditions de lumière difficiles, j'ai quand même pu sortir une photo intéressante.


pour les fans de technique: 1/15 sec., f/4.5, ISO 640 à 17mm
je n'ai pas ouvert à f/2.8 pour avoir les pilotes et les instruments nets.

J'ai constaté que lorsque les avions se croisent, ils se font des appels de phare ! Plus exactement, ils allument brièvement leur phare d'atterrissage pour être surs d'être vus par l'autre.

Les deux pilotes de l'ATR 42 ont été tellement sympas, qu'ils m'ont invité à participer à l'atterrissage en Martinique (où on a fait escale avant la Guadeloupe) depuis le poste de pilotage. Ils m'ont collé un casque pour que je puisse suivre également les échanges radio avec la tour de contrôle et les autres avions. Faire l'atterrissage de nuit à Fort-de-France, avec les autres avions qui papillonnaient autour était une expérience impressionnante, j'étais aux anges !
A partir de maintenant à chaque voyage en avion que je ferai, je vais tenter le coup pour au moins prendre une photo des pilotes.



2 commentaires:

  1. Dommage qu'il n'y ait pas eu un photographe avec la même idée sur le vol de Air Malaysia. Il aurait pu Instagramer la 1ere téléportation civile du monde :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée :)
      Encore eut-il fallu qu'il ait une connexion internet.

      Supprimer